Hayao MIYAZAKI à l’épreuve des Arts : Hommage rendu par Chat-Moka.

Pour ne reprendre que ses biographes, Hayao Miyazaki n’a pas eu une vie facile. Encore très jeune sa famille est chassée de son port d’attache par des bombardements de l’armée américaine. Le jeune Hayao est alors passionné de bandes dessinées et très tôt il saura que son destin est mêlé au griffonnage qu’il pratique en dehors de ses cours. Il suit des cours d’économie à Tokyo mais ne laisse en rien tomber son rêve.

Il n’entrera que bien plus tard au fameux studio Tôei mais ne réalisera son premier long métrage qu’en 1979 dans le studio A Production. C’est alors que né ce film qui restera tel un classique de l’animation japonaise : Lupin III ou Le Château de Cagliostro.

Le fameux studio Ghibli naitra en 1984 après le succès de Nausicaa de la vallée du vent. L’histoire personnelle de cet artiste nous montre des similitudes dans ses œuvres, des thèmes récurrents tels que l’enfance, la solitude, le deuil, la nature, l’aviation et les bombardements…

Je ne veux pas reprendre toutes les choses déjà dites par le passé, l’intérêt d’un tel article n’est pas de citer d’autres auteur mais de développer une esquisse, une idée nouvelle peut être. Laissez porter par le chat moka aux travers de l’œuvre de Hayao Miyazaki.

 Ce sacré Hayao est pour le Chat-Moka, un homme très cultivé qui tire ses sources de notre histoire, de sources antiques, médiévales, modernes et contemporaines. Parlons peu mais parlons bien, commençons par l’antiquité.

Histoire et antiquité chez Hayao Miyazaki.

Les ruines sont une chose très commune chez Miyazaki, ainsi son passé a une emprise sur sa création actuelle. Souvent le deuil, la nostalgie son empreinte dans les images qu’il vient nous montrer. La nature ayant repris ses droits, la nostalgie d’une époque dorée, d’un Age d’or tel que nous avons longtemps [et encore aujourd’hui] perçu la période antique. Ainsi sont les ruines de Laputa dans Le Château dans le ciel mais pour procéder chronologiquement prenons l’exemple de la Cité Antique submergée par les eaux dans Lupin III : Le Château de Cagliostro. Trésor préservé par les ancêtres d’une très vielle famille aristocrate, cette cité nous montre des ruines conservée par les eaux. Une cité inventée de toute pièce mais qui nous faire penser au ruines athénienne ou Romaine.

Gravures Forum Romanun- Copyrights Wikimedia Commons Cité Antique de la Citadellle Cagliostro - Copyright Hayao MIYAZAKI

Gravures Forum Romanun- Copyrights Wikimedia Commons
Cité Antique de la Citadellle Cagliostro – Copyright Hayao MIYAZAKI

De plus Miyazaki nous offre ici un dialogue magnifique, il nous expose une vision que nous apprécions du Patrimoine.

« Wolf : Vous vous rendez compte clarisse ? Une cité romaine sous le lac. Quand les romains ont été chassés, Ils n’ont pas eu d’autres choix, pour la sauver de leurs ennemis, que de l’immerger. Quand vos ancêtres l’ont découverte, ils décidèrent de la protéger et de la préserver pour les générations futures.

Toujours Wolf : c’est un trésor inestimable pour l’humanité. Malheureusement je n’en profiterais pas. Comment voulez-vous que je le revende ? [Fleur Pellerin n’avait pas encore fourré son groin ici] vous êtes la dernière et la seule descendante des Cagliostro, qu’allez-vous en faire ?

Clarisse : Il ne m’appartient pas, il est la propriété de chaque être humain de la planète. Il est notre mémoire ! »

BRAVO HAYAO !!!!  [Fleur !!! Prend s’en de la graine]

Citadelles et représentations byzantines, quelques sources médiévales…

Encore une fois, je pense nécessaire d’insister, je ne dis que ce sont les inspirations de Miyazaki, mais qu’il y des inspirations quel qu’elles soient et que le rêve prend racine sur les réalités.

En fin de compte très peu de chose sur la période Médiévale dans l’œuvre Miyazaki. Etant dans les contrées de Dracula (Vlad pour les intimes) j’ai vu beaucoup d’église orthodoxe où l’on voit des peintures murales magnifiques. Beaucoup d’entre elles sont du XIXème siècle et adoptent le style « Néo »-Brancovan de rigueur.  C’est en voyant des anges d’influence byzantine que j’ai pensée au générique du commencement du Château dans le ciel. J’avais tout d’abord vu de la Renaissance et plus particulièrement des Putti à la Michel-Ange. En fin de compte, l’un dans l’autre ce sont des magnifiques influences pour un univers des plus formidables

Représentations d'Ange Byzantins - Copyrights Un Sogno Italiano Blog Générique du Château dans le ciel - Copyright Hayao MIYAZAKI

Représentations d’Ange Byzantins – Copyrights Un Sogno Italiano Blog
Générique du Château dans le ciel – Copyright Hayao MIYAZAKI

Pour ce qui est des villes, c’est plutôt capilotracté que de parler de période médiévale parce que ce sont des villes que l’on trouve aujourd’hui encore (Comme le reste au final). Mais pour les besoins de mon plan chronologique, il faudra vous en contenter.

Voyez comme le château des Cagliostro peut prendre des allures de Sisteron ou encore du Castelul Bran ? Intéressant non ? Poitiers un jour, Poitiers toujours ! Dans le château Ambulant on voit cette ville faite de maison à colombage que j’aime beaucoup et Pictave que je suis, la comparaison semble évidente. [Oui il est passablement possible que Poitiers me manque]

 

Photographies des maisons à colombages de Poitiers Ville de Sophie dans le Chateau Ambulant - Copyrights Hayao MIYAZAKI

Photographies des maisons à colombages de Poitiers
Ville de Sophie dans le Chateau Ambulant – Copyrights Hayao MIYAZAKI

Photographies du Castelul Bran et de la Citadelle de Sisteron Château Cagliostro - Copyrights Hayao MIYAZAKI

Photographies du Castelul Bran et de la Citadelle de Sisteron
Château Cagliostro – Copyrights Hayao MIYAZAKI

Période Moderne, entre idéal et révolution des savoirs.

La période médiéval n’est pas ce que l’on peut trouver le plus, je ne vais pas citer tous les châteaux que l’on voit dans les films d’animations de Mizayaki car je n’y vois pas vraiment d’inspiration spécifique et encore moins de discours concernant cette période [Exception faite des anges byzantins]. Mais avançons un peu plus loin dans la chronologie et projetons-nous dans les inspirations Modernes. Renaissance, théoricien de l’art et de l’architecture, on a de suite en tête les dessins de Leonardo Da Vinci, de Leon Battista Alberti… on pense aux cités idéales, aux mécanismes inventifs et innovants [souvent abracadabrants chez Miyazaki].

Plan d'architecture et de ville nouvelle de Vauban, Theorie de cité idéales et imprenables selon Giorgio Martini Laputa, Château dans le ciel - Copyrights Hayao MIYAZAKI

Plan d’architecture et de ville nouvelle de Vauban, Theorie de cité idéales et imprenables selon Giorgio Martini – Copyrights Wikimedia Commons. Laputa, Château dans le ciel – Copyrights Hayao MIYAZAKI

D’un coup d’un seul, j’en suis convaincu, vous avez en tête l’image de Laputa !!! N’est-ce pas ? La première fois que j’ai vu La château dans le ciel, j’étais enfant et j’avoue ne pas avoir vu en cette cité merveilleuse autre chose qu’une imposante cité volante et me faisant rêver. Entre temps [10 ans] j’ai revu ce chef-d’œuvre de l’animation et les croquis et théorie de cité idéale m’ont sauté aux yeux. D’un coup me venait à l’idée les théories de cité renaissante imprenables.

Un historien de l’art voit en Laputa la réalisation des croquis de Giorgio Martini (1439-1502) mais aussi des théories platoniciennes sur l’architecture, des villes idéales, forteresses magnifiques et imprenables, mais avec une petite touche des fortifications de Vauban. Je ne m’avance pas sur les inspirations de Hayao Miyazaki mais il est sûr qu’il a eu à sa disposition un conséquent panel de théorie sur les villes idéales, et qu’il est intéressant de relever ces quelques ressemblances.

Ville idéale selon les theories platonicienne. Laputa, Château dans le ciel - Copyrights Hayao MIYAZAKI

Ville idéale selon les theories platoniciennes.
Laputa, Château dans le ciel – Copyrights Hayao MIYAZAKI

Gravure de Rose Croix en 1618- Copyrights Wikimedia Commons Le Château Ambulant - Copyrights Hayao MIYAZAKI

Gravure de Rose Croix en 1618- Copyrights Wikimedia Commons
Le Château Ambulant – Copyrights Hayao MIYAZAKI

Pour continuer avec cette période je vais me contenter de comparer les machineries « Miyazakiennes » avec les dessins de De-Vinci.

Dessins de Leonardo Da-Vinci comparé à ceux de Miyazaki - Copyrights Wikimedia Commons Machines

Dessins de Leonardo Da-Vinci comparé à ceux de Miyazaki – Copyrights Wikimedia Commons
Machines « Miyazakiennes » – Copyrights Hayao MIYAZAKI

Dessins de Leonardo Da-Vinci - Copyrights Wikimedia Commons Lupin III, ou le Château des Cagliostro - Copyrights Hayao MIYAZAKI

Dessins de Leonardo Da-Vinci – Copyrights Wikimedia Commons
Lupin III, ou le Château des Cagliostro – Copyrights Hayao MIYAZAKI

Dessins de Leonardo Da-Vinci - Copyrights Wikimedia Commons Générique du Château dans le ciel - Copyrights Hayao MIYAZAKI

Dessins de Leonardo Da-Vinci – Copyrights Wikimedia Commons
Générique du Château dans le ciel – Copyrights Hayao MIYAZAKI

La renaissance, autant pour l’armement que pour l’ingénierie civile, a vu naitre des inventions et des projets ambitieux. Miyazaki ne l’est pas moins.

Des influences « contemporaines »variées :

Et puis passant d’époque en époque, nous arrivons a cette fin de XVIIIème siècle, ce debut de XIXème et le romantisme bat son plein, Caspar David Friedrich ne sera pas en reste, Mamie Sophie non plus. C’est d’ailleurs cet exemple qui m’a donné l’idée de cet article.

Voyageur contemplant une mer de nuage, Capar David Friedrichn Huile sur toile, 95x75, 1818. - Copyrights Wikimedia Commons Mamie Sophie dans le Chateau Ambulant- Copyrights Hayao MIYAZAKI

Voyageur contemplant une mer de nuage, Capar David Friedrichn Huile sur toile, 95×75, 1818. – Copyrights Wikimedia Commons
Mamie Sophie dans le Chateau Ambulant- Copyrights Hayao MIYAZAKI

La ressemblance est frappante et pourtant légère ! Chapeau l’artiste, et oui ! Remarquer la position du rocher au second plan, et en arrière-plan le gros rocher de gauche et le petit à droite… Bizarre ? Vous avez dit bizarre ? Comme c’est bizarre !!! Alors bien je vois de loin arriver les sceptiques, bien sur les nécessités du film d’animation ont fait simplifier ce léger d’œil à Miyazaki, mais aussi pour que cela en reste un [de clin d’œil] il faut qu’il soit discret.

CLin d'oeil

Les avions sont très intéressants chez Miyazaki, ils ont toujours un petit quelque chose en commun avec les insectes, les mouches, abeilles…. On les trouverait presque vivant. Connaisseurs !! Souvenez-vous du moment où – après y avoir atterri violement- Mamie Sophie extrait l’appareil volant du château ambulant et il se remet à bouger [à fonctionner si vous préférez]. Je trouve ce moment frappant de vie !

Montage Miyazaki 7

Une forge, Fernand, Cormon, Huile sur toile, 72×92, 1893, Musée d’Orsay, Paris – Copyrights Wikimedia Commons. Le laminage de l’acier, André, Rixens, Huile sur toile, 1887, Musée d’Orsay, Paris – Copyrights Wikimedia Commons. Générique du Château dans le ciel – Copyrights Hayao MIYAZAKI

Les scènes ouvrières me font personnellement penser aux Naturalistes urbains du XIXème siècle tel que Bonhommé, Rixens …etc

Comparons encore un peu quelques croquis, vous voulez bien ?

Apres avoir vu ces machines volantes, ces mécanismes impressionnant, le contemporanéiste que je suis a pensé à Jean Tinguely. Bien sûr je ne sais pas si ce bon vieux Hayao le connait, mais il y quelque chose d’emprunté au nouveau réalisme ? Tinguely mais aussi Spoerri ? L’assemblage fait de bric et de broc qui prend vie par la volonté d’un homme. La métaphore est frappante !!!

Duchamp remis en place et 1 des 12 corps en morceaux du Château d'Oiron (CMN) Figurine Château ambulant

Duchamp remis en place et 1 des 12 corps en morceaux du Château d’Oiron (CMN)
Figurine Château ambulant

Retable de l'Abondance occidentale et du Mercantilisme totalitaire [et son croquis] , Jean Tinguely,structure, 1989. - Copyrights Wikimedia Commons Dessins d’engrenage pas Leonardo Da Vinci - Copyrights Wikimedia Commons Etude pour le chateau ambulant - Copyrights Hayao MIYAZAKI

Retable de l’Abondance occidentale et du Mercantilisme totalitaire [et son croquis] , Jean Tinguely,structure, 1989. – Copyrights Wikimedia Commons
Dessins d’engrenage pas Leonardo Da Vinci – Copyrights Wikimedia Commons
Etude pour le chateau ambulant – Copyrights Hayao MIYAZAKI

Pour conclure, [j’espère vous avoir fait un peu rêver les yeux ouverts, moi j’y ai pris beaucoup de plaisir] Miyazaki est un homme plein de ressource parce que le monde est vaste et lui aussi plein de ressource. Il a ce talent qui consiste à faire de la réalité un rêve. Ne perdez pas espoir car même si Miyazaki a d’ores et déjà tiré sa révérence au monde de l’animation, le monde n’est pas si moche. Malgré, et je pense surtout Grace à son très dur passé, Hayao rivalise de surprise, de magie, de poésie et le tout venant transformer le monde réel avec la plus douce légèreté. [ oui aujourd’hui je mets des .GIF partout]. mon article n’est peut être pas assez complet quoiqu’il me semble plutôt garni, les musiques des films de Miyazaki mériteraient un article à elles seules…
clairon attrape la du con

Il suffit de garder une âme d’enfant et tout devient possible. Le Chat-Moka à lui aussi l’impression d’être encore ce jeune Chaton aux coussinets fébriles, d’être un Miyazaki [ou un Chat-Pote] en devenir…

Bien à vous,

Chat Moka, François MAILLET

Publicités

Portrait de Radio Pulsar par Chat-Moka

Ma chère Pulsar, il m’est drôle aujourd’hui de vous parler ainsi car ayant passé nombre d’heure à vous écouter, il m’apparaît aujourd’hui que vous ne me connaissez pas. Qu’importe c’est vous qui nous intéressez. J’avoue que Proust doit se retourner dans sa tombe à voir mon Questionnaire m’enfin …

Commençons simple :  Pourriez-vous me parler de la qualité que vous préférez chez une radio ?

Son cosmopolitisme, sa diversité, son éclectisme !
A Pulsar, on milite pour un monde coloré et joyeux. Pour cela, on aime les radios associatives, les radios communautaires, les webradios, les radios libres, les radios musicales, expérimentales… et surtout les radios campus, ferarock et publiques !

Ce que vous appréciez le plus de vos invités ?
Leur ponctualité, d’un point de vue pratique.
Leur générosité, d’un point de vue radiophonique.

Chat Moka : Ça c’est tout nous !!! on est jamais en retard et nous aimons les chansons sortie dont on ne sait où … après coup, Chantal Goya et Thierry le Luron illustrent ici plutôt bien ce que vous êtes !

Un souvenir en particulier  ?
Il y en a mille. Impossible de choisir.

Moi je me souviens de vos 30 ans, c’est pas si loin après tout.
En plus, Chat Moka reconnait plein de gens sur le Teaser#1, vous ne manquez pas d’humour et ça pour une radio c’est essentiel à notre sens ! Ce coté simple et franc qu’on aime chez vous…

Pulsar on dérive là !!! Parlons moins des autres et plus de  toi, enfin si vous permettez que l’on se tutoies ?

J’avoue faire preuve également de ce réflexe spontané, celui de tutoyer très facilement. C’est souvent par respect pour mes invités.

Soit sincère quel est ton principal défaut  ? Des péchés à confesser peut être ?

J’aurais adoré aller me confesser, cela m’aurait rappelé de vieux souvenirs de lycée, mais nous n’avons aucun péché à confesser… On dit même souvent de moi que je suis trop sage…

Chat moka lui se rappelle de se méfier de l’eau qui dort…

Quel est le plus beau souvenir que tu ais ?

Le jour où j’ai émis la première fois un son… et depuis, cela fait 32 ans que ça dure. Bon, je ne te cache pas quelques blancs, mais rien de bien méchant.

Votre occupation favorite  : La radio ? Facile … ouais celle-ci j’aurais pu trouver mieux.

C’est on ne peut plus vrai : la radio, c’est ma raison d’être, mon occupation favorite. Sinon, j’adore faire des concerts, aller aux expositions, j’ai un petit faible aussi pour les table-rondes, les débats, les conférences et les colloques… Et puis, on adore faire la fête aussi.

Tes vacances de rêve seraient plutôt  :

– Sur la terrasse du Plan B, un chaleureux soir d’avril, après un concert des Not Scientist
Un lundi soir, alors ! J’ai mon p’tit Scrogneugneu qui sera enchanté de venir…

– Glander sur les paves tout lisse de notre centre ville avec une compil électro-swing dans ton Walkman
On a beau faire tous les efforts du monde pour être ouvert, mais y’a des styles de musiques qui n’arrivent pas à passer par ma table de mixage. On essaye, mais ça passe pas : mes potards crachotent, mes tranches font grises mines, mes vu-mètres se ramollissent, non désolé l’électro-swing, ça passe pas…

– Mobilisation générale ! Tu fais signer des pétitions pour qu’on ait un nouveau concert de Cascadeur au Confort moderne
Ouh là, non ! Les pétitions doivent servir des causes citoyennes !

– Quoi ? Le mot vacance ne fait pas partie intégrante de ton vocabulaire
Là, est sûrement la vraie réponse…

Chat-Moka : Oui, c’était un peu pour éclaircir un paysage, votre horizon à nos lecteurs. Nous avons remarquez que Pulsar ne chaumait pas effectivement.

Tu veux faire quoi quand tu seras grand(e) ?
De la radio… Les étoiles en plus !

Le dernier livre que tu as lu ?

As-tu vu le nombre de lecteurs dans ma grille de programmes ? T’as de ces questions mon chat, parfois… !
Ok, on pourrait la poser  à mes animateurs les plus lettrés : « Le Zèle du Délire », leur dernière liste de lecture nous démontre qu’ils ont bon goût, les fourbes :
Walden ou la vie dans les bois – H D Thoreau – Gallimard L’imaginaire
Les lettres de non-motivation – Julien Prévieux – Zones
Le festin nu – William Burroughs
« Ma Bohême » – Rimbaud
Vernon Subutex – Virginie Despentes – Grasset
Journal d’un séducteur – Sören Kierkegaard -Gallimard
Marat – Jean Massin -Alinéa
Manifeste du parti communiste – Marx Engels
Americanah – Chimamanda Ngozi Adichie – Gallimard
La fille du l’optimiste – Eudora Welty – Cambourakis

A cela, j’ajouterai mon livre de chevet du moment : Une histoire de la modernité sonore de Jonathan Sterne..

Ton poète préféré ? 

Et bien, cette question mon chat, on la posera à « Slamatoova » ou aux « Détectives Sauvages ». Les uns répondraient sûrement « Grand Corps Malade » ou mieux « Linton Kwesi Johnson ». En ce moment, les autres te répondront sûrement Lewis Caroll, Arthur Rimbaud, Blaise Cendrars… Mais, avec ces derniers, ce n’est pas évident, ils changent d’humeur chaque semaine…

Chat-Moka: Nous aimons bien Slamatoova !!! Le jeu des 10 Mots nous plait beaucoup !

Tes héros de fiction préférés ? Mon C’est plutôt le Chat Botté, va savoir pourquoi ! Oui je n’ai jamais adhéré au slip par-dessus le collant de Superman…
Matthieu Gallet ?

superGallet
Chat Moka : Quelque chose de cet ordre ci ? 

Et dans la réalité ? Qui admires-tu ?  Un héros ?
Pierre Schaeffer ?

Un peintre/Artiste plasticien préférés ? (Attention les Chatons-Moka sont majoritairement des Historiens de l’Art)

Alors, je te passe la confusion entre peintre et artiste plasticien que sous-entend ta question et je t’invite à creuser du côté des architectes sonores dont les couleurs vont bien au-delà du prisme : Dominique Petitgand, Thomas Tilly, Jérome Noettinger par exemple…

Chat-Moka : J’entends par peintre une notion d’histoire, on ne peut, à mon sens pas parler de « plasticien » au XVIIIème siècle… Comme je vous l’ai dit, l’art, au sens général du terme, c’est notre Dada ! (Quel à-propos)

J’aime bien les futuristes aussi… Le Confort moderne et Rur’Art sont aussi des lieux qui nous titillent la rétine : Michel Blazy, Ruppert et Mulot, Matthew Barney, Damien Deroubaix, Georgina Starr, Jean-Christophe Averty…

Ah, mais si, un peintre… Je sais quel est mon peintre préféré : Moolinex bien sûr… Attention, c’est de l’art pute (et accessoirement un des fondateurs de Radio Vedette).

Chat-Moka : Je pense pouvoir dire que plusieurs Chatons-Moka apprécie le travail de Michel Blazy. pour ne citer que deux exemples, Sans titre (Derviches Tourneurs)  ainsi que les poubelles qui moussent : 

Vidéo par Samuel Quenault, un chaleureux Miaou aux copains du Château d’Oiron.

Ce que tu détestes par-dessus tout   ?
Le name-dropping, c’est hyper chiant.

Malheureuse ma bonne vieille Pulsar, c’est souvent un très bon moyen de se faire comprendre que de citer des noms. Cela aide à cerner un univers, à expliquer de manière parfois plus direct certaines choses.
 J’imagine que ce qui t’agaces c’est l’excès de noms connus pour impressionner (ou tout du moins essayer) et la frime à tout va que certain peuvent exercer sans aucune retenue. Oui je suis plutôt d’accord avec toi, Vous savez ma Pulsar, J’ai beaucoup lu Lao-Tseu (C’est faux) je l’ai même bien connu le bougre (Encore plus faux). Il disait tout le temps :

« Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui parlent ne savent pas. Le sage enseigne par ses actes, non par ses paroles. »

et il avait raison ! (Là ! C’est vrai). Après les noms que l’on vient de citer toi comme moi, le name-dropping en à pris un coup !

un film préféré ? Good Morning London ..? J’ai deviné ?
Tu veux dire Good Morning England ?

Chat Moka : Oui, excuse-moi, je ne suis pas un expert en cinéma, d’ailleurs notre blog recrute des étudiants cinéphiles pour écrire des articles sur le sujet si cela peut intéresser nos lecteurs. Pour ma part je ne suis pas un expert.

Alors pour cette question, je tire de ma besace les émissions le 12ème Art (émission musique et cinéma), Tea Time Ciné et Les Détectives Sauvages (encore eux)…
Sinon, c’est vrai, j’avoue, j’ai un faible pour « Radio Days » de Woody Allen, « La Maison de La Radio » de Nicolas Philibert, « Radio On » de Christophe Petit et aussi « Good Morning Vietnam » de Barry Levinson. Quand je regarde ces films, ça me donne des frissons dans le compresseur…

Good_Morning,_Vietnam maison radio RadioDaysPosterradio-on-web

Quel es ton état d’esprit actuel ?
Combative et amoureuse !

Chat-Moka : Oh ! c’est beau, tu as raison il ne faut jamais rien lâcher ! se battre pour ses rêves même si parfois c’est un peu fou.

as-tu une devise ?  Des traditions dans ta grande famille ?
Bisou

Nous c’est plutôt je concours de boule-de-poil, les ronronnements près d’un feu de cheminé, lancé de pelote de laine et un peu d’herbe à chat… Parfois….Maouuuu !

chat

Voudrais tu dire quelque chose à tous les Chatons-Moka ?
je n’ai pas de chroniques de Chatons-Moka sur mon antenne… Mais, comme tu le sais, on est une radio généreuse 😉

Sait-on jamais, peut être que d’ici peu,  Radio-Pulsar diffusera les premiers miaulements sur les ondes poitevines. Nous sommes un blog naissant et qui se débat encore pour vivre, c’est un projet qui pourrait nous intéresser… Affaire à suivre.

AIDEZ les copains de Radio Pulsar —> C’est par ICI !!!

En effet c’est une radio qui, cette année, à besoin de votre aide… Ils sont beaux, ils sont frais et intéressants et en plus : Ils font briller nos étoiles poitevines !!! Cela mérite un coup de patoune.

c

WEB player Radio Pulsar —> C’est par Là !!!

Merci à Radio Pulsar d’avoir joué le jeu de ce questionnaire de Proust (Bien revisité) Un gros Miaou à toute l’équipe !!!

Bien à vous,

François MAILLET

QUEL AVENIR POUR L’UNIVERSITÉ ? Interview de François BLANCHARD

Sans titre - 1-01

Chers étudiant[e]s et autres bêtes en tout genre, avec un peu d’attente je vous laisse découvrir les Questions / Réponses de l’interview de François BLANCHARD, adjoint au Maire de la ville de Poitiers à la Jeunesse et la Vie Étudiante.

François BLANCHARD - Copyright Nouvelle Republique

François BLANCHARD – Copyright Nouvelle Republique

Cher Monsieur BLANCHARD, Tout d’abord merci d’avoir accepté de répondre aux questions du Chat Moka sur ce sujet qui, il faut bien l’avouer, peut s’avérer sensible dans certaines régions.

Chat Moka : Selon vous quel est l’avenir de l’Université au sens national du terme dans ce regroupement ? L’université est un organisme qui, dans des régions comme la notre, est beaucoup lié a un ancrage local, départemental… Comment l’Université de demain se devra de fonctionner ?

F.BLANCHARD : La réforme territoriale est une chance pour nos universités. Je comprend que l’on peut avoir des peurs, notamment pour des universités telles que celle de Poitiers alors que nous allons avoir Bordeaux dans la même région . C’est pour cela que les universités ont intérêt à s’allier. C’est ce qu’on à fait localement en créant une communauté d’universités entre Poitiers, Tours, Limoges, Orléans et La Rochelle. Cela permettra de conserver à Poitiers un pôle universitaire fort, qui aura suffisamment de poids pour se faire entendre, pour porter une offre de formation  ambitieuse et qui sera complémentaire à celle de Bordeaux. C’est un bel avenir qu’ont nos universités.

 Chat Moka : Prenons l’Université de Poitiers maintenant : On sait que nous sommes à la pointe dans des domaines tels que la géologie,  que va devenir ce domaine ? N’avez-vous pas l’impression que de telles compétences vont se noyer dans une organisation trop grande pour elle ?

F.BLANCHARD : Nous n’avons pas attendue la création des communautés d’universités pour atteindre l’excellence dans bon nombres de domaines. Et ce n’est pas la réforme des universités et la réforme des régions qui vont changer cela. Si nous sommes à la pointe, c’est parce que nous avons les professeurs, les chercheurs, les laboratoires de recherche, les écosystèmes qui permettent cela. Et cela sera accentué par les réformes, qui je le redit, sont une chance et qui vont permettre de créer des complémentarités, des croisements entre université plutôt que de la concurrence.

Chat Moka : On sait que les budgets de SHA ont beaucoup souffert les années précédentes : Peut-on être sur que les budgets de l’enseignement supérieur ne vont pas encore être amputés ?

F. BLANCHARD : Le projet de loi de finance 2015 a prévu un budget pour l’enseignement supérieur légèrement en hausse. Le Premier ministre viens d’annoncer il y a quelque jours une augmentation de 100 millions d’euros du budget de l’enseignement supérieur pour 2016. Je ne dit pas que c’est suffisant, que cela permet aisément aux universités de boucler leurs budgets sans difficultés, notamment lorsque l’on voit l’augmentation du nombre d’inscrit dans les universités. Il va devenir de plus en plus compliqué pour une université de pouvoir accueillir dans de bonnes conditions tous ses étudiants s’il n’y a pas de créations de postes par exemple. Je ne nie et ne minimise donc pas leurs difficultés. Mais je dit que ce n’est pas la même chose d’avoir un gouvernement de gauche par rapport à  un gouvernement de droite. Des moyens nouveaux sont consacrés, notamment sur la vie étudiante pour permettre au plus grand nombre d’accéder à des études de l’enseignement supérieur. Cela va donc dans le bon sens.

Informations post- Interview :

Il faut savoir que ce budget est très loin de faire l’unanimité (de Gauche comme de Droite). Si nous y regardons de plus près l’annonce des 100 Millions d’augmentations aux budgets de l’enseignement national correspond à quelque chose de très clair : La réalité que l’Etat ne ponctionnera pas cette année mais en aucun cas le fait d’une augmentation.

Jean Loup Salzmann - Copyright Wikimedia Commons

Jean Loup Salzmann – Copyright Wikimedia Commons

On retient l’intervention de Monsieur Jean-Loup Salzmann, le président de la Conférence des présidents d’université CPU, qui précise  qu’il n’y ici qu’un seul point positif c’est que l’« On ne va pas toucher aux fonds de roulement des facs cette année ». 

Quelques liens de Journaux Généralistes pour vous en dire plus : 

– Le Monde
– L’Étudiant
– Ouest France 

Chat Moka : On sait aussi que la ville de Poitiers a signé des accords de non-baisse de budget avec l’Etat : Un tel accord pourrait-il être conçu entre cette future et grande université et l’état pour la non-baisse voir l’augmentation des budgets ?

Il y a une petite confusion dans la question. J’imagine que vous faites référence à l’accord signé entre la ville de Poitiers et l’Etat pour que les budgets alloués à la culture ne diminuent pas durant les 3 prochaines années. Nous avons eu de la chance de pouvoir le faire tant on sais l’importance de la culture pour le bien vivre ensemble. Concernant l’Enseignement supérieur , le contrat de plan Etat-Région 2015-2020 prévoit par contre, en plus des crédits de droit commun, de financer 6 projets de recherche et améliorer la performance énergétique des bâtiments d’enseignement supérieur, de recherche et des logements étudiants. C’est un vrai effort.

Commentaire post-Interview :

Il n’empêche que cela ne répond pas tellement à notre question, avec les quelques liens insérés précédemment nous savons tout de même que les budgets ne seront -EN THÉORIE – pas touchés.

Chat Moka : Autre exemple : Poitiers est bien connu pour son CESCM et son pôle de Médiéviste, quel sera la place d’un tel pôle face au monstre que représente l’Université Bordeaux Montaigne ?

 F. BLANCHARD: Sa place c’est l’excellence. Le CESCM est un laboratoire qui fait, avec le pôle médiéviste, rayonner l’université et la ville de Poitiers dans le monde entiers. C ‘est une référence et il en sera toujours ainsi après la réforme.

 Chat Moka : Centre Presse a publié le 26 août dernier un article où Monsieur Macaire explique la nécessité de garder l’éducation dans le champ d’action de Poitiers à l’échelle régionale, si ce n’est pas le cas, quel pourrait être les conséquences sur l’université de Poitiers ?

Nous avons d’ores et déjà obtenu le fait que le rectorat puisse rester à Poitiers, l’enjeux maintenant est de savoir si nous auront la coordination des  3 rectorats de la nouvelle région. Quoiqu’il en soit, en s’alliant avec les universités de Tours, Orléans, Limoges, La Rochelle, et en obtenant le siège social de cette communauté d’universités à Poitiers, nous nous assurons d’un pôle universitaire fort et pérenne à Poitiers. Le ministre de l’enseignement supérieur, venu à Poitiers le mois dernier, a rappelé la nécessité d’avoir 2 pôles universitaires forts dans la nouvelle région, celui de Bordeaux, et celui de Poitiers. C’est donc plutôt engageant pour l’avenir.

Chat Moka : J’avoue que le Chat Moka n’est pas très rassuré sur l’idée d’une seule grosse université, l’idée du Ministre nous aide un peu à ronronner sur nos deux oreilles.

Peut-on imaginer des pôles justement ?  Un Bordeaux Montaigne Contemporain  / Poitiers Antique et médiéval ?

Bien sûr, non pas qu’il est impossible d’avoir une formation à Poitiers en histoire contemporaine, mais nous savons que nous excellons en histoire médiévale, et nous excellons dans le monde entiers. Faisons en une de nos forces.

Chat Moka : Le projet de regroupement régional est avant tout un projet économique, peut-on prévoir des améliorations pour les laboratoires de recherches ? Une potentielle augmentation des bourses doctorales ?

Ce n’est pas qu’un projet économique, mais oui, profitons de cette réforme pour renforcer la recherche dans nos territoires, dans nos universités. Mais la encore, sans vouloir trop politiser le débat, la gauche et la droite ce n’est pas la même chose. Ce sera d’ailleurs un des grands enjeux des prochaines élections régionales.

PS (Chat Moka) : Il suffit de regarder les budgets pour voir que cela ne viendra pas de l’Etat, (puisqu’il ne s’agit pas vraiment d’une augmentation) toujours est il que beaucoup de bourses doctorales sont attribuées par les régions. Regrouper les laboratoires de recherche, passons, espérons juste que ces regroupements se feront consciencieusement et ne servirons pas à l’Etat d’économie de bout de chandelles. 

Chat Moka : Mouais… Chat Moka pendra soin de lire toutes les déclarations faites par tous les candidats ainsi que les chiffres concernant nos villes et nos régions. Avant de mettre les pattounes dans l’isoloir nous voulons être bien informé, d’où ce genre d’Interview. Continuons, vous voulez bien ?  Quelle place dans cette organisation pour les universités de Niort – La Rochelle-Limoges ?

F. BLANCHARD : C’est un peu différent pour Niort qui n’est pas une université mais une délocalisation de l’Université de Poitiers, spécialisée dans le droit des assurances essentiellement. Nombre de sièges sociaux des grands groupes assurantiels se trouvant dans l’agglomération de Niort, on peut imaginer qu’il va perdurer dans le temps. Pour les universités de La Rochelle et de Limoges, elles atteignent l’excellence dans un certain nombre de domaines, il faut qu’il en soit encore ainsi avec la COMUE, c’est d’ailleurs son sens. Pour des raisons évidentes de proximité et d’accès à l’enseignement supérieur pour tous, il faut que dans tous les pôles universitaires il y ai un premier cycle général dans tous les domaines, avec des débuts de spécialisations. A partir des seconds cycles (masters), chaque université a ses domaines de pointes.  Dans cette perspective la, les universités de La Rochelle et de Limoges ont aussi des choses à dire.

Chat Moka : Petite précision, il impliquera donc aux étudiants, si ce projet est effectué de cette façon ci, d’aller faire leur recherches ailleurs que sur le lieu où avaient débutées leurs études. Là aussi ça peut être à double tranchant… Chat Moka le sait bien mais le précise pour nos étudiants inquiets et paniqués par la nouvelle, l’Etat est dans l’obligation d’assurer l’achèvement de la formation initiée, les Licences finirons leurs licences, les Masters leurs masters… Les Doctorants moins sur…

Dessin d'un auteur inconnu - Copyright Editions Kontre Kulture

Dessin d’un auteur inconnu – Copyright Editions Kontre Kulture


Mais enfin c’est écrit quelque part dans le Pavé écorné à couverture rouge similicuir qui me sert de cale-porte, j’ai toujours su que le Code de l’Education Dalloz me serrait utile. 

Chat Moka : On voit que l’Université de ne s’arrête pas a cette reforme, elle va de l’avant avec l’arrivée de la nouvelle professeure Claire Barbillon qui vient de créer  un double diplôme entre Poitiers et l’Ecole de Louvre. N’est-ce pas paradoxal d’unifier les universités et dans le même temps tendre a des alliances au niveau national ?

F. BLANCHARD : Les alliances sont une bonnes choses, et on a intérêt à s’allier. Une alliance, c’est permettre d’aller plus loin dans ce que l’on propose, tout en s’assurant de conserver une formation de qualité sur son territoire, dans son université. Il n’y a donc aucun paradoxe, mais que de l’intelligence dans cela.

Chat Moka :Ne va-t-on pas dans la direction d’une université unique et nationale ?

 Aucun risque

Encore un très grand merci à vous Monsieur BLANCHARD, Le Chat-Moka n’est pas entièrement rassuré mais il est pour le moins (un peu plus) informé. J’espère que vous, étudiants vous le serez aussi !

Bien à vous,

François MAILLET, Chat Moka